Femmes 45 + : Maintenant ou jamais

Capture d'écran 2018-12-24 00.28.51

Un constat

Jugés trop coûteux, peu flexibles et difficiles à manager, les plus de 45 ans souffrent d’une certaine forme de discrimination à l’embauche. Grave erreur ! La réalité prouve au contraire qu’ils sont de véritables détenteurs de la valeur travail. C’est une génération bien plus “bankable” qu’on ne le croit.

Professionnellement : des femmes écartées

Même si les interruptions de carrière sont de moins en moins nombreuses chez les femmes, rares sont les plus de 45 ans qui ont été épargnés par les ruptures de vie. Combien de cas de femmes écartées soit du jour au lendemain, soit de manière plus pépère mais assurément perverse ? Combien d’exemples, de remarques, de reproches n’ayant jamais de lien avec la qualité de notre travail, mais ressassés chaque jour ?

La quasi-totalité (89%) des femmes de plus de 45 ans pensent que le monde du travail est “plus ingrat” envers elles qu’envers les hommes. Elles sont un peu plus de la moitié (53%) à se sentir menacées dans leur environnement professionnel par une forme de “limite d’âge”. Elles sont par ailleurs 87% à penser que les entreprises ne s’intéressent pas à elles, pas plus que les décideurs politiques (86%) ou les médias (71%).

Crise milieu de vie ? Ruptures de vie

D’une part, la société n’imposant plus de modèle d’existence, chacun doit inventer beaucoup plus tôt un rapport à soi ou aux autres original.

Et bien souvent, les pressions de la vie sociale et un emploi du temps surchargé empêchent de se poser des questions fondamentales avant 55 ans.

D’autre part, nos enfants ont grandi, pour celles qui en ont. Nous nous sentons parfois invisibles, ou moins séduisantes. Nous n’avons plus le même corps. Nos yeux, notre bouche, “trahissent” notre âge.

Plus grave, nous avons perdu un père ou une mère, un frère ou une soeur. Ou nous avons eu ou connaissons des soucis de santé.

Tout cela est VRAI, et pourtant c’est MAINTENANT OU JAMAIS !

Objectifs : Rester optimiste et se donner les chances de réussir !

Être positif est en fait quelque chose qui s’apprend !

Non il n’est pas aisé de chasser les pensées ou les postures négatives.

Plus de 30% des femmes de 45 ans et plus ayant perdu leur emploi, se tournent vers la création de leur propre entreprise. Pour elles, l’entrepreneuriat peut se révéler être une bonne option même si les prétendantes ne devront pas compter leurs heures. Si certaines se lancent par défaut, d’autres s’y plongent avec conviction en proposant leurs services dans la continuité de leur précédent job, ou en opérant une reconversion (La formation, le nerf de la guerre). La tâche est colossale et la concurrence redoutable. Certains jours, ceux où mon teint rivalise avec la couleur du ciel de Paris, j’ai juste envie de jeter mon ordinateur par la fenêtre en espérant qu’un 5 tonnes passe.

Pourtant il faut s’accrocher, “donner sa chance au produit” 😉 Il faut oublier qu’on a aidé ou tendu de bonnes perches à des dizaines de personnes. Elles ne vous seront d’aucune aide. Il faut accepter qu’on ne peut compter que sur soi-même ou presque. Et retrouver le chemin de l’estime de soi.

Moyens : Le coaching en image

Même si les deux métiers ne sont absolument pas comparables, tout comme une psychanalyste ne peut pas exercer si elle n’est pas en analyse, une conseillère en image ne peut pas exercer si elle n’a pas elle aussi été “coachée”. Je rajoute que ce métier requiert une solide formation et une certification.

J’ai appris plus sur moi-même en formation de conseillère en image qu’en plusieurs années de carrière professionnelle. Il ne s’agissait pas seulement de couper plus de 37 cm de cheveux ou de pratiquer de meilleures techniques de maquillage. Bilan d’image. Bilan relationnel. Nombreux entretiens. Apprentissage de l’écoute active. Confrontation avec d’autres cadres de référence que le mien. Partage d’expériences. Acquisitions et consolidation depuis, de nombreux outils et techniques. Tout cela m’a tirée vers le haut et je peux le dire m’a révélée.

Parce que je m’agace souvent de l’utilisation à outrance de citations, je n’en abuserais donc pas. Cependant, je vous livre deux citations de Coco Chanel : “Personne n’est jeune après quarante ans mais on peut être irrésistible à tout âge“, “Si une femme est mal habillée, on remarque sa robe, mais si elle est impeccablement vêtue, c’est elle que l’on remarque“.

Résultats: Un outil de communication, facteur de bien-être

L’apparence ne laisse jamais indifférent, une belle personne sera toujours admirée et sera associée inconsciemment à la réussite et au bien. Cependant, ce mode de fonctionnement et de pensée conduisent un grand nombre d’individus vers une sous-estime et un mal-être.

Cette mauvaise appréciation de soi-même entraîne des souffrances, qui endommagent violemment l’estime de soi. Cette dernière est pourtant primordiale dans le bien-être et la réussite professionnelle.

Je souhaite vous démontrer que le conseil en image est un véritable outil de communication, facteur de bien-être. Lorsqu’il est correctement pratiqué, c’est un véritable accompagnement dont l’objectif est de révéler les personnalités. Il ne s’agit pas de vous transformer, mais de réveiller le potentiel incroyable qui sommeille en chacune d’entre vous.

La beauté ne s’arrête pas au physique. C’est une réelle question d’harmonie et de cohérence. Être soi-même, trouver son style, avoir une apparence en cohésion avec son activité professionnelle ou déjà avec soi-même pour avoir et donner une bonne image de soi.

Dans l’attente du plaisir de vous rencontrer, je vous souhaite de très belles fêtes des 24 et 25 décembre 2018 !

Photographie : Sébastien Repecaud

Partager sur les réseaux sociaux :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Coordonnées
de l'agence

NIU CONSEIL & FORMATION

4 rue Botzaris
75019 Paris

Réalisation : Agence Parteja